Ce mois ci

Décembre 2019

Conseils pour découvrir Bangkok

L’Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT) vous invite à suivre ces quelques conseils pour vous assurer un séjour et une découverte agréables de la surprenante et dynamique capitale thaïe.

Outre l’arrivée à l’aérogare, les premières impressions naissent souvent lors du transfert en ville que ce soit de l'aéroport international Don Mueang ou de celui de Suvarnabhumi. Afin que votre premier trajet soit serein, utilisez uniquement les taxis avec compteur (paiement au mètre plus un supplément de 50 bahts) ou les limousines officielles de l’aéroport (le prix est légèrement supérieur) qui attendent à l’un des kiosques officiels situés à l’extérieur du hall des arrivées. Nous vous déconseillons d'utiliser tout autre service de transfert, car cela pourrait causer des inconvénients.

Si vous recherchez les services d’un guide touristique, faites appel uniquement à une agence de voyage ou à la réception de votre hôtel plutôt que d'accepter les offres de particuliers devant les hôtels, les attractions touristiques ou ailleurs. N'oubliez pas de toujours demander un reçu de réservation, le nom du guide et le détail des services offerts avant de finaliser toute entente.

L'hygiène alimentaire et le bon sens devraient aider le gastronome que vous êtes à découvrir avec bonheur la savoureuse cuisine thaïlandaise en toute sécurité. Les petits conseils à venir aident à atténuer les risques en fonction de vos préférences alimentaires et des conditions de restauration.
Si vous souhaitez goûter à la street food, sélectionnez les stands de nourriture fréquentés par de nombreux locaux, ils connaissent les lieux de restauration les plus sûrs. Un volume de clients élevé signifie que les denrées périssables partent vite et n’ont pas le temps d’attirer les mouches. Par ailleurs, adoptez l’habitude des Thaïs qui essuient rapidement assiettes et couverts avec une serviette ou un mouchoir en papier avant de vous en servir.
Évitez de manger des plats qui ne semblent pas fraîchement préparés. Les vendeurs de rue doivent généralement prendre votre commande et la faire cuire juste devant vous.
Ne choisissez pas non plus des plats non cuits tels que les fruits de mer crus.

Sinon, en matière générale de restauration, évitez les plats « très épicés ». Les palais occidentaux sont plus délicats et les plats thaïs très épicés peuvent vous causer un réel inconfort. C'est la raison pour laquelle les plats épicés sont souvent servis avec du riz cuit à la vapeur et d’autres plats non épicés pour aider à atténuer l’effet de chaleur. Si vous aimez la nourriture relevée, commencez par commander une version moins épicée que celle servie aux clients locaux.
Si vous ne mangez pas épicé, ne soyez pas inquiets, Il existe aussi beaucoup de plats thaïlandais peu voire pas relevés.
Enfin, n'oubliez pas que de nombreuses spécialités thaïes contiennent des ingrédients qui sont des laxatifs naturels, notamment le tamarin, la noix de coco fraîche, le gingembre et le curcuma. Par exemple, la célèbre salade à la papaye, Som Tam, est connue pour son puissant effet laxatif.

Gardez bien ces petits conseils à l’esprit, ils vous aideront à bien profiter de votre séjour en Thaïlande.


Projet pilote de gestion des déchets à Krabi

L’Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT) a lancé un important projet de réduction, de recyclage et d’assainissement des déchets, destiné à accélérer la conversion des principales zones touristiques en Zéro déchets.

Lancé en coopération avec la multinationale de produits de consommation Unilever, le projet TRASH (actions de recyclage dans les écoles et les logements) débutera dans la station balnéaire de Krabi avant d’être étendu par étapes à l’échelle nationale.

Le projet poursuit une série d'actions initiées par le TAT pour aligner ses futures politiques sur les objectifs de développement durable des Nations Unies et améliorer la gestion globale des destinations touristiques.

Au départ, le TAT a choisi de fonctionner conformément à 5 objectifs : Pas de pauvreté - Travail décent et croissance économique - Villes et communautés durables - Consommation et production responsables - Partenariats pour les objectifs.

Le projet TRASH appliquera le concept d'économie circulaire en créant un processus de « rotation des ressources » et aidera les écoles et les communautés à gérer toutes les formes de déchets.

Cela comprendra un tri sélectif approprié des déchets par catégorie (verre, plastique, biodégradables, etc.), une meilleure collecte des déchets dans les points chauds et la conversion des déchets recyclables en produits à valeur ajoutée.

L'accent sera mis sur les plastiques PE-HD (à polyéthylène haute densité) comme des bouteilles de lait, de shampooing, de lotion, de savon liquide, de produit de nettoyage, etc.

L'ensemble du projet est destiné à couvrir une période de cinq ans. Il comprendra également des programmes de formation pour les communautés locales et des activités de relations publiques visant à renforcer la sensibilisation et à encourager une forte participation.


Un guide pour les femmes voyageant seules

L’Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT) propose un guide numérique gratuit aux femmes voyageant seules et désireuse de découvrir le royaume.
« Me, Myself & Thailand » concentrent différentes expériences intéressantes à voir et à faire dans six destinations thaïes : Bangkok, Chiang Mai, Kanchanaburi, Nan, Nong Khai
et Phuket.

Les lieux proposés ont été sélectionnés pour présenter des expériences uniques axées sur la culture, les arts et les activités locales.
Le tourisme féminin en solo étant une tendance croissante, l'objectif de ce guide numérique est d'aider les voyageuses averties à faire davantage l'expérience de la Thaïlande. La partie pratique fournit des astuces d'initiés et des conseils sur les voyages, l'hébergement, les attractions et les itinéraires. Chacun des programmes de circuits présentés a été testé par une combinaison de professionnels de l’industrie du voyage, de voyagistes responsables et de femmes.

Les voyages en solo sont à la hausse. Et cela est particulièrement vrai pour les voyageuses. Selon un rapport d'Hostelworld, le nombre de femmes ayant choisi de parcourir le monde seules a presque doublé au cours des quatre dernières années. Le service de réservation d’hébergement indique que les réservations de femmes seules ont augmenté de 88% depuis 2015. Et sur Google, le volume de recherche mensuel moyen pour la phrase « voyages féminins en solo » a augmenté de 52% entre 2016 et 2017 et continue de progresser.
Voyager par soi-même peut être intimidant et ne pas plaire à tout le monde, mais il y a des avantages à le faire. Les recherches menées dans le cadre du « Me, Myself & Thailand » ont montré que les femmes voyageant seules sont motivées par certaines raisons essentielles telles l’inspiration et la découverte de soi, sortir de sa zone de confort, découvrir de nouvelles cultures, surmonter ses peurs, développer la confiance, se recharger et se détendre, relever un défi, faire une différence, rencontrer de nouvelles personnes, apprendre de nouvelles compétences.

Bien que ce guide s’adresse aux femmes voyageant seules, il contient de nombreuses informations qui sont aussi utiles aux hommes et à tous types de voyageurs.

Téléchargez le guide PDF « Me, Myself : tourismproduct.tourismthailand.org/open_pdf.php?bookId=493

Goûtez à l’hospitalité de Ban Chiang

Au Nord-Est de la Thaïlande, dans la province d’Udon Thani, la région de Ban Chiang est étroitement associée à la poterie qui remonte à la préhistoire et lui a valu le prestigieux statut de patrimoine mondial de l’UNESCO. L'histoire fascinante de cette région est racontée de manière experte au musée national de Ban Chiang avec des expositions informatives en thaï et en anglais. Le musée renseigne également sur les origines du peuple Puan chez qui vous aurez sûrement beaucoup de plaisir à séjourner. C’est ce type d’expériences locales authentiques que Thailand Village Academy encourage avec ses excellentes initiatives de tourisme axées sur la communauté. Des « héros locaux » ont été désignés dans chaque village avec lesquels ils travaillent. Ces ambassadeurs culturels transmettent leur savoir aux voyageurs qui les visitent. En retour, les voyageurs racontent leurs expériences sur des plateformes en ligne pour encourager davantage de personnes à visiter ces communautés et à expérimenter le mode de vie traditionnel thaïlandais.
Les Puan sont arrivés à Ban Chiang il y a plus de 200 ans en provenance du Laos avec leur propre langue, leur style vestimentaire et leur culture.
Le groupe de poterie et de peinture de Ban Chiang, formé de membres de la communauté, offre aux touristes en visite un lieu où s’essayer au tour des potiers, sous la direction experte des héros locaux. Vous pouvez même peindre et ramener votre création à la maison.
Outre la poterie, le peuple Puan et la communauté de Ban Chiang sont également réputés pour leur production de textiles tissés et teints à la main et leurs compétences en vannerie. Les textiles sont généralement teints d'un bleu indigo distinct et vendus dans le cadre du programme OTOP (One Tambon One Project). À Ban Chiang, vous pourrez voir les tisserands au travail sur les vieux métiers à tisser en bois et acheter des produits locaux célèbres, notamment le pakama, un vêtement polyvalent porté par les hommes, et le pasin tin jok, une jupe de style sarong pour les femmes. Des produits de vannerie uniques sont également disponibles, illustrant le style artistique thaïlandais Puan.
Votre séjour dans le village de Ban Chiang, au Nord-Est de la Thaïlande, commencera sûrement par la cérémonie de bienvenue du « Baai Sri Su Kwan » durant laquelle on vous nouera un lien de coton blanc (sai sin) autour du poignet. Ce simple geste de gentillesse et d’hospitalité est un rappel de ce qui fait de la Thaïlande une destination aussi spéciale.
Selon les croyances traditionnelles, il existe des dizaines de bons esprits (kwan) qui veillent sur différentes parties du corps. La cérémonie Baai Sri Su Kwan est un moyen de rappeler tout kwan qui aurait pu s'éloigner de vous pendant le voyage afin qu'il puisse vous être à nouveau rattaché. Séjournez à Ban Chiang est une expérience inoubliable.

Source : thaizer.com

Plus d'informations : www.thailandvillageacademy.com/22-villages/tambon-ban-chiang-cultural-tourism-community-udon-thani

Quelques lieux pour se régaler à Bangkok

Bangkok a la réputation bien méritée d'être l'une des meilleures destinations au monde pour les gastronomes. Que ce soit pour les humbles étals de rue ou les restaurants chics, la capitale abrite une scène gastronomique éclectique. Le choix du lieu idéal pour manger est hautement subjectif, mais ceux présentés ici offrent une variété d’options que vous pourrez essayer lors de votre prochaine visite à Bangkok.

Si vous voulez goûter à la cuisine de rue, rendez-vous à Yaowarat, le quartier de Chinatown, le nombre et la diversité de ses kiosques et restaurants font de cette zone un paradis pour les gourmands. Vous y trouverez toutes sortes de plats, des fruits de mer au som tam, en passant par les châtaignes grillées et le canard rôti.
Métro jusqu'à la station de MRT Hualamphong ou bateau sur la rivière Chao Phraya jusqu'au quai N5 (Tha Rachavongse).

Dans l’après-midi, prenez un thé à l'élégante House on Sathorn. Construit dans les années 1900, ce manoir fait maintenant partie de l’hôtel W et jouit d’une histoire illustre. Au fil des ans, le bâtiment a été une résidence pour la noblesse, un hôtel exclusif et une maison pour les diplomates. Ces dernières années, la maison de Sathorn a été magnifiquement restaurée avec un design élégant de style colonial et des couleurs pastel, offrant un contraste saisissant avec les bâtiments modernes étincelants qui les entourent. La cour du manoir est un lieu paisible pour un délicieux thé de l'après-midi.
Hôtel W adjacent à la station de métro aérien BTS de Chong Nonsi.

Les longues files d'attente qui se forment à l'extérieur de Thip Samai témoignent de la popularité de ce restaurant, souvent décrit comme servant le meilleur Phat Thai de Bangkok. Un flot continu de résidents et de touristes fait la queue pour goûter aux plats de l’enseigne étant donné qu’il n'y a pas de réservation possible. Regarder les chefs au travail dans la cuisine en plein air fait partie de l'expérience culinaire et devrait vous ouvrir l'appétit avant même d'entrer.
Thip Samai ouvre à 17 h mais la file d'attente commence généralement à se former avant.
Sur Maha Chai Road, dans la vieille ville de Bangkok, à deux pas du Golden Mount.

Voie navigable très animée dans la journée, le fleuve Chao Phraya prend un aspect bien différent pendant la soirée et un dîner-croisière est un fabuleux moyen d’apprécier la « rivière des rois » à la nuit tombée. Pour une expérience merveilleuse et confortable, réservez à bord du Manohra, une barge de riz en teck convertie en bateau-mouche de luxe. Au programme rythme tranquille, excellente cuisine thaïlandaise et vues magiques de certains des monuments les plus en vue de la Cité des anges.
Le bateau part de l'embarcadère privé de l'Anantara Riverside Bangkok Resort.

Nahm a été désigné parmi les meilleurs restaurants en Asie. C’est un grand éloge que l’établissement doit à son chef qui n’est autre que David Thompson. Le maestro australien a gagné le respect des chefs thaïlandais pour son approche authentique de la cuisine thaïe et il a contribué à revigorer la scène culinaire de Bangkok. Vous pouvez être assuré que les succulents plats thaïlandais que vous commanderez seront authentiques.
Au rez-de-chaussée de l’hôtel Metropolitan Como sur South Sathorn Road, à quelques pas de la station de métro Lumpini MRT.

L'élégant restaurant et école de cuisine Blue Elephant est abrité dans un bâtiment historique datant du début des années 1900. Rénové avec goût, cet établissement est l'adresse idéale pour ceux qui souhaitent savourer une somptueuse cuisine thaïlandaise ou veulent apprendre les secrets de la création de plats thaïlandais de qualité. Le restaurant Blue Elephant est ouvert sept jours par semaine pour le déjeuner et le dîner. L'école de cuisine est ouverte les matins de la semaine.
Adjacent à la station de métro aérien BTS Surasak sur South Sathorn Road.

Les restaurants sur le toit ne manquent pas à Bangkok et le prix du dîner inclus des panoramas uniques à couper le souffle. Il en est ainsi par exemple du Park Society et son bar Hi-So offrant un service attentionné et une vue magnifique sur le parc Lumphini.
Au 29ème étage de l’hôtel So Sofitel sur Sathorn North Road, près de la station de métro Lumphini MRT.

Un certain nombre d’agences organisent des tours gastronomiques et des découvertes de marchés. Que vous ayez déjà visité Bangkok ou non, ces alternatives peuvent offrir une perspective différente de la ville et constituent également de sympathiques expériences. Voyager de nuit en tuk-tuk ou explorer les quartiers locaux à pied constitue un moyen merveilleux de goûter à l’étonnante scène culinaire de la capitale thaïlandaise. Parmi les organisateurs spécialisés : Bangkok Food Tours, Expique, Hivesters et Locale Alike.

Que vous suiviez nos conseils ou pas, n'ayez pas peur de partir à la rencontre des belles surprises gustatives de la capitale. Il existe des centaines de lieux de restauration et d'innombrables stands de colporteurs et le plaisir de manger à Bangkok consiste également à découvrir de nouveaux endroits par vous-même. Le meilleur poulet grillé et le meilleur riz gluant sont peut-être à deux pas de votre hôtel. Les expériences culinaires les plus mémorables sont souvent liées aux personnes que vous rencontrez et aux sourires que vous partagez.


Des bouteilles en plastique converties en robes pour les moines

Situé près de Bangkok dans la province de Samut Prakan, le temple Wat Chak Daeng a toutes les caractéristiques d’un temple bouddhiste thaïlandais. On peut juste regretter qu’il soit situé à côté d’une déchetterie. Mais en s’approchant, on réalise que ce centre de tri fait partie du temple. Ses activités de recyclage ont débuté en 2005 sous l’impulsion de Phra Maha Pranom, un moine particulièrement affecté par la quantité astronomique de déchets qui s’empilait dans la rivière voisine. Au fil des années, il s’est intéressé aux différentes techniques de gestion des déchets et a installé un compost, puis un entrepôt pour trier le carton, le plastique et l’aluminium. Puis, il s’est lancé dans une série d’expérimentations pour convertir les déchets en matière première afin de réaliser des robes de moines. Il s’est finalement tourné vers une entreprise de chimie qui convertissait des bouteilles en plastique en fibre textile. En 2018, après trois ans d’effort, la première robe de moine en bouteille recyclée a vu le jour.

Il faut environ 15 bouteilles en plastique pour faire une robe complète. Cela revient à 5000 baht (soit 150 euros) pour une garde-robe entière en bouteilles recyclées, contre 3000 baht pour son équivalent conventionnel. Mais cette initiative a le mérite de nettoyer les rivières et de créer des emplois locaux. Et en plus, le tissu est doux comme de la soie d’après Phra Maha Pranom ! Avec sa production de robes en bouteilles recyclées, le temple de Wat Chak Daeng a déjà donné une seconde vie à plus de 40 tonnes de bouteilles en plastique.


3 parcs nationaux fabuleux à découvrir

Réputée pour ses plages de rêve, ses superbes spots de plongées ou encore ses beaux monuments religieux, la Thaïlande est également un petit paradis pour les amoureux de la nature, avec 127 parcs nationaux à travers tout le pays permettant de se promener dans une végétation abondante, d’observer des animaux et de découvrir des plantes méconnues.
Voici trois destinations qui valent vraiment le détour.

Situé à quelques kilomètres des îles de Ko Samui et de ko Phagan, le parc national marin d’Ang Thong est composé de 42 Îles vierges arborées. Une seule île est habitée, par une population gitane qui continue à vivre de leurs traditions et de la pêche. Pour ce qui est des autres îles, serpents, varans, loutres, chauve-souris et de nombreux oiseaux y ont trouvé domicile. Quant aux fonds marins, ils sont magnifiques, c’est le paradis pour faire du snorkeling ou de la plongée. En atteignant un point de vue sur une des îles par une jolie balade, vous aurez un panorama magnifique sur ces ilots calcaires. Vous pouvez faire une excursion à la journée ou sur deux jours dans cette réserve naturelle, en dormant à bord d’un bateau. Dépaysement et détente assurés.

Le parc National de Khao Yai est probablement le plus beau et le plus visité du royaume. Situé à environ trois heures de Bangkok, il offre une escapade nature facilement accessible. Abritant une faune et une flore superbes, il est parcouru de nombreux sentiers que vous empruntez accompagné d’un ranger pour observer et découvrir toute cette belle richesse naturelle dont des éléphants sauvages, des crocodiles ou même des ours noirs d’Asie et une végétation luxuriante comptant plus de 2000 espèces de plantes. Le parc propose des bungalows ou la possibilité de faire du camping sur des espaces réservés.

Situé dans la province de Surat Thani, au sud de la Thaïlande, le parc national de Khao Sok a été créé en 1981 pour préserver une immense forêt tropicale qui s’étend sur 739 km2.
Le parc abrite également des grottes, des rivières, des falaises karstiques et un lac émeraude plein de charme.Randonnée d’une demi-journée ou trek de plusieurs jours avec bivouac dans la jungle sont proposés. Il est aussi possible de parcourir la rivière en canoë. La réserve de Khao Sok est très connue pour ses gibbons ainsi que pour sa colonie de plus de 300 espèces d’oiseaux. On peut aussi y observer des cerfs aboyeurs, des tapirs, des gaurs, de nombreux reptiles comme le python ou le cobra, et avec un peu de chance et beaucoup de discrétion, des léopards et des ours d’Asie.


L’engagement de l’UNESCO pour le tourisme durable

L’Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT), le groupe Expedia et l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) lancent une initiative mondiale de tourisme durable, « l’engagement de l’UNESCO pour le tourisme durable » (The Pledge), visant à réduire l’utilisation du plastique à usage unique tout en promouvant les activités culturelles et communautaires locales en Thaïlande.

La promesse renouvelle un protocole d'entente existant entre le TAT et Expedia, qui a débuté en septembre 2018 et prévoyait une étroite collaboration entre les deux parties pour attirer les touristes internationaux vers les destinations secondaires émergentes comme Chiang Rai et Mae Hong Son. Cela s'est traduit par une augmentation annuelle de 25% de la demande d'hébergement à Chiang Rai, en particulier de la part des voyageurs internationaux qui se rendent dans des hôtels quatre et cinq étoiles avec un niveau de dépenses 1,5 fois supérieur à celui des voyageurs thaïlandais.
Cet accord place la durabilité au cœur de toutes les activités du TAT dans la perspective de son 60ème anniversaire en 2020.
Cette coopération avec le groupe Expedia et la renommée UNESCO, permettent au TAT d'encourager les acteurs du tourisme à accélérer le développement du tourisme durable à l'échelle nationale.
Le TAT est déterminé à protéger et à préserver l'environnement dans le cadre de son projet « Lot Lok Luea » (Réduire les déchets en plastique) qui invite le grand public et le secteur du voyage à cesser d'utiliser du plastique à usage unique et à choisir des solutions de remplacement en matériaux naturels. Cela protège non seulement l'environnement, mais encourage également l'utilisation de matériaux organiques qui sauvent la Terre et ajoute de la valeur aux ressources locales.
En vertu de cet engagement, toutes les parties se sont engagées à soutenir la réduction et l'élimination des plastiques à usage unique tout en valorisant la culture locale et les activités communautaires en Thaïlande.



Informations légales